Elisabetta Zanutto website

critique

S. Vidal-UCAI, Venise - janvier 2005

Avec cette première exposition individuelle à la SCOLETA di SAN ZACCARIA – CENTRO d’ARTE SAN VIDAL - U.C.A.I. de Venise, Elisabetta ZANUTTO entre officiellement dans le monde qui lui appartient déjà, étant donné qu’elle est, bien que très jeune, une restauratrice d’oeuvres d’art de talent.

Au rez de chaussée de la Galerie, nous trouvons une série de chalcographies et quelques peintures à l’huile par lesquels notre artiste chante sa ville; elle le fait avec un ton culturel dénué de toute exaltation, se situant au delà de toute donnée naturaliste pour aboutir à une vision plus libre et plus lyrique du paysage; et, l’usage sur ses toiles d’amples zones de fonds dorées, en souvenir des maîtres bysantins et de nos primitifs, l’aide à dématérialiser l’image qui assume une précise caractéristique évocatrice et nostalgique à la fois. On éprouve, devant ces oeuvres, des sensations des plus divergentes, car on est projeté dans un monde onirique que l’on voudrait intensément partager, une fuite psycho-temporelle de toute quotidienneté réelle.

Au premier étage le thème visionnaire varie, mais le procédé mental de l’artiste reste inaltéré, toujours orienté vers le sentiment amoureux, son style lui-aussi reste intact de même que le registre émotif qui la porte à tracer les silhouettes d’hommes et de femmes impliquées dans un processus d’émotions des plus diverses avec un langage pictural à la limite de l’abstrait presque comme si l’effilochage de la déclamation du signe pouvait, dans une certaine mesure, illuminer le signe récursif de beauté.

Giorgio Pilla